Milieu marin

BR

La côte togolaise, longue de 50 km environ est essentiellement sableuse. On y distingue des rivages qui ne sont pas statiques, à cause de l’érosion côtière mettant à nu un banc de beach-rock qui constitue le seul affleurement rocheux naturel. Il se situe au niveau de Ramatou-Plage, non loin du port autonome de Lomé. Il est reconnu que les qualités de ce substratum interviennent pour favoriser, gêner ou empêcher la fixation des épilithes et la pénétration des endolithes. La faune et la flore du beach-rock présentent par leur richesse un contraste complet avec celles de la côte sableuse. La flore algale est très importante et les animaux y grouillent. Il offre une plus grande variété de conditions d’habitat ou conditions écologiques. Les possibilités d’un ancrage solide fait de ce milieu un habitat idéal pour les algues, et celles-ci nourrissent les animaux herbivores tels que certains mollusques gastéropodes (Littorines, Aplysies, Tronques, etc.). Les formes fixées (sessiles) semblent être les caractéristiques essentielles du monde animal et végétal.

Sennedeplage

Les eaux marines togolaises, en dépit de l’étroitesse de la côte (50 km), sont d’une richesse spécifique en faune. Elle est très riche et diversifiée. Elle est constituée des différents groupes zoologiques mêmes les groupes inférieurs comme les Protozoaires, les Spongiaires, les Cnidaires, les Annélides, les Bryozoaires, Echinodermes et les Arthropodes, les Mollusques et de nombreuses espèces de vertébrés. Des travaux ont été réalisés sur la biodiversité marine et côtière au Togo. Nous ne pouvons pas citer ici toute la bibliographie sur la faune marine togolaise, mais ce sont essentiellement les travaux de la monographie nationale sur la diversité biologique (PNAE, 2002), le quatrième rapport national de la convention sur la diversité biologique (DFC-MERF, 2009), les travaux de Cheke & Walsh (1996), de Segniagbeto (2009), Segniagbeto & Van Waerebeek (2010) et Segniagbeto et al (2013).

pecheur

L’ONG AGBO-ZEGUE travaille actuellement activement pour la conservation de cette biodiversité. Elle développe des partenariats pour la conservation des tortues marines, des cétacés, des oiseaux migrateurs, et surtout pour la création d’une aire marine protégée au Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *